image Orléans La Source – Jardin de la Renaissance image Zac du Larry – Olivet : La Promenade des saveurs

La Ferté Saint Aubin : La zone des étangs

Z:1-Olivier1 Clients2004-100 La ferte st aubin Le Rothay121

Le paysagement de l’ensemble de la ZAC du Rothay est composé avec respect du site, du sol et du climat que nous trouvons sur place. Pour cette partie de l’aménagement ces principes fondamentaux sont reconduits. Valoriser cet espace est pour nous tous une évidence. Composé de «trous d’eau», d’une topographie «mouvementée» et d’une végétation spontanée et horticole, le site des étangs possède cette morphologie suite à l’exploitation de ses ressources par l’homme. En effet, ici l’argile a été extraite afin de confectionner des tuiles et des briques. Nous retrouvons aussi certains arbres qui ont visiblement été plantés là pour servir de «feuillages» pour les fleuristes. Un autre élément paysager du patrimoine solognot existe encore sur le site : les trognes (ou trognards). Bien que pas «trop vieux» ces charmes communs sont biens présents le longs du chemin qui relie notre site au golf des Aisses. Le relevé des arbres existants nous permet aussi de concevoir un projet réellement adapter au site. Composer un espace ouvert au public, qui soit calme, reposant, et qui permet aux Fertésiens de profiter du site nous semble important. Mais nous souhaitons que cet espace de passage soit aussi un lieu de vie avec la représentation de toutes ses composantes locales. Ainsi la faune et la flore doivent pouvoir s’exprimer en toute quiétude. 

121203 Coupe 3_

Ce chemin sablé qui relie le site urbanisé au chemin des «Aisses» suit la topographie du site. Il est composé de lisières plantées d’arbres et d’arbustes. L’ensemble est recouvert d’une prairie. De jeunes arbres plantés ponctuellement sont des trognards en devenir. La taille de formation au fil des années permettra de créer les trognes d’autrefois. Nous structurons le site présent grâce à des symboles et des pratiques arboricoles anciennes pour un avenir respectueux des traditions et du patrimoine local. Pour confectionner ces trognes nous avons proposons de planter des arbres tels que le châtaignier, le charme commun, le saule blanc…

La végétation qui compose les nouvelles plantations sont : des chênes, des prunelliers, des érables champêtres et des sureaux noirs. Nous proposons d’associer à cet herbier local un herbier complémentaire tel que le cornouiller mâle, et le blanc, le chèvrefeuille parfumé, l’arbuste aux faisans, le houx, le noisetier et le fusain d’Europe. La plantation permet d’harmoniser le chemin et de structurer les franges en isolant partiellement les riverains. 

121203 Coupe 2_

Ici le site pente doucement vers la première pièce d’eau, l’humidité est plus présente dans le sol. La palette végétale se compose donc de plantes adaptées aux fluctuations de l’eau. Le feuillage argenté et la puissance morphologique du saule blanc planté par groupe vient marquer de sa présence cette partie du site. Nous lui adjoignons des viornes, et des saules de vanniers aux bois jaunes si présents en hiver. Pour compléter l’herbier et l’enrichir de variétés introduites par l’homme dans les parcs des grandes propriétés solognotes nous planterons également un magnifique arbuste originaire d’Amérique du Nord : le Boisbouton, son inflorescence remarquable qui s’exprime en été apportera une touche d’originalité à la plantation. Un arbre aux cloches d’argent (floraison en avril-mai) qui devient jaune d’or en automne et un parrotie de Perse à la coloration automnale orange écarlate viennent enflammer le massif en arrière saison.

Afin de profiter de l’eau, d’animer le site et de structurer légèrement cette partie du rivage, un ponton terrasse trouve place. Dans l’axe du chemin, sur la rive opposée nous plantons un cyprès chauve. Ce conifère au feuillage caduc qui prend une couleur automnale bronze remarquable participera comme les autres essences «complémentaires» à l’expression de la beauté végétale. Plusieurs frênes à feuilles étroites qui deviennent rouge carmin dès fin août seront associés aux chênes et saules présents sur le site.

Après un relevé minutieux, et un nettoyage du secteur, les arbres existants ponctuellement renforcés par la plantation de deux ou trois sujets complémentaires apporteront au site leurs forces si caractéristiques.Panorama sans titre1

Recent Entries